NOS ENGAGEMENTS POUR UNE AGRICULTURE RESPECTUEUSE

L'éthique de notre élevage de boeufs wagyu, Angus et jersiais

Profondément soucieux des enjeux écologiques et éthiques, nos engagements pour une agriculture respectueuse reposent sur un modèle d’élevage s’inscrivant dans la vigilance du bien-être animal, le respect de l’environnement ainsi que de l’humain. A l’opposé d’un monde agricole industriel, nous avons fait le choix d’une agriculture durable. Nous sommes déterminés à préserver nos ressources, favoriser la biodiversité et vous offrir une viande de boeuf de qualité, en toute transparence. Élever des animaux est un métier de passion pour nous. C’est par notre contact quotidien avec nos vaches, bœufs, taureaux et veaux que nous sommes les principaux acteurs de leur bien-être.

Une viande de qualité garantie 100 % herbe, SANS produits chimiques

Notre ferme s’engage à nourrir ses bœufs Wagyus, Angus et Jersiais 100 % à l’herbe naturelle.

le pâturage, une alimentation 100% naturelle pour un bœuf fermier d'exception | Les Prés d'Ejen

alimentation 100% herbe naturelle

Notre exploitation agricole s’engage à fournir à chacun de ses animaux une alimentation 100 % herbe sans traitements chimiques, sous différentes formes : pâturage, enrubannage et foin.
Une herbe riche est une alimentation saine, apportant tous les éléments nutritifs nécessaires au bétail et n’enlève rien à la qualité de la viande, au contraire.

 

le pâturage, une alimentation 100% naturelle pour un boeuf fermier d'exception | Les Prés d'Ejen

SANS ANTIBIOTIQUE

Nos troupeaux sont soignés naturellement, SANS ANTIBIOTIQUE. Nous employons des remèdes naturels (par exemple : l’argile, le houx et aussi l’homéopathie). Notre but à long terme est de se former à des médecines naturelles telle que l’acupuncture et l’aromathérapie.

le pâturage, une alimentation 100% naturelle pour un boeuf fermier d'exception | Les Prés d'Ejen

SANS OGM, SANS pesticide

C’est aussi une garantie de viande bovine SANS céréales importés depuis l’autre bout de la planète, SANS OGM, SANS pesticide et autre intrant chimique.

le pâturage, une alimentation 100% naturelle pour un boeuf fermier d'exception | Les Prés d'Ejen

Engraissement lent, sans hormone

Nos bœufs sont engraissés lentement dans nos pâtures, jusqu’à l’âge de 3 à 3,5 ans pour un Jersiais et pour les Wagyus et Angus jusqu’à 3,5 à 4 ans, parfois plus ! Nous laissons faire la nature. Viande garantie SANS HORMONE.

L’élevage au pré joue un rôle primordial dans le bien-être animal

 

Nos bovins Wagyus, Angus et Jersiais vivent aux prés quasiment toute l’année. Ils gèrent librement leur vie, ils ont la possibilité de rentrer s’abriter ou sortir pâturer comme ils le souhaitent.
En revanche, en hiver lorsque les champs deviennent trop humides, les animaux rentrent au sec, leur étable aérée où ils dorment sur une épaisseur de paille confortable. Cette période représente 2 et 3 mois de l’année.

Également, l’élevage en plein air joue un rôle primordial dans le bien-être psychologique animal et dans la possibilité d’exprimer leur comportement naturel.
Courir, se gratter contre un arbre, chercher de la nourriture en pâturant.
Ainsi l’esprit des animaux est occupé et les frustrations, stress, peurs et douleurs sont évités.
De plus, d’un point de vue affectif, nos prés sont de véritables développeurs de liens sociaux où les animaux peuvent chahuter avec leurs compagnons préférés.
Concernant la relation veau/vache, les petits peuvent jouer étroitement avec leur mère jusqu’à l’âge de 8 mois environ. Ensuite, ils sont sevrés pour passer à l’herbe du terroir.

Ainsi, notre exploitation agricole fonctionne comme un écosystème vivant :
Dans nos parcelles, nos bœufs fermiers d’exception mangent l’herbe produite localement et ensuite leurs déjections fertilisent le sol et les plantes des prairies. Ces engrais naturels stimulent l’activité microbienne. Et en pâturant, nos bovins participent aussi à la pollinisation.
Quant à l’érosion des sols, elle est limitée par le pâturage et la repousse d’herbe, représentant une protection naturelle face aux inondations.

Engagement pour une agriculture respectueuse : le pâturage | Les Prés d'Ejen

Le pâturage tournant présente aussi des effets positifs sur la biodiversité

le pâturage, une alimentation 100% naturelle pour un boeuf fermier d'exception | Les Prés d'Ejen

Fertilisation des sols

Fertilisation des sols en les enrichissant en matières organiques des troupeaux (excréments).

 

le pâturage, une alimentation 100% naturelle pour un boeuf fermier d'exception | Les Prés d'Ejen

Limitation de l'érosion

par le pâturage et la repousse d’herbe engendrée et favorise le stockage de carbone (et protection naturelle face aux inondations).

le pâturage, une alimentation 100% naturelle pour un boeuf fermier d'exception | Les Prés d'Ejen

Redéveloppement de la biodiversité

En pâturant le bétail participe à la pollinisation.

Abattoir municipal, engagement pour une agriculture respectueuse | Les Prés d'Ejen

Autre engagement pour un élevage respectueux : Un abattoir à taille humaine

 

Nous mettons tout en œuvre pour que nos bêtes soient élevées dans les meilleures conditions possibles. « L’élevage est un métier de la vie. La mort en est le bout, et non le but ». Alors quand un de nos bœufs Wagyus, Angus ou Jersiais, part pour la préparation, nous faisons notre maximum pour minimiser son stress. Nous sommes soucieux de lui fournir un transport court et un abattage décent.
C’est pourquoi nous avons fait le choix pour un abattoir bien particulier. Contrairement aux abattoirs industriels, c’est un établissement municipal fonctionnant à taille humaine, avec 13 agents territoriaux bien formés. Il est situé à une trentaine de kilomètres de la ferme et l’animal est conduit le matin même, épargnant l’attente aux animaux.

Enfin, la solution idéale pour que l’animal vive son dernier jour comme un autre jour, sans aucun stress, serait l’abattoir mobile à la ferme. C’est une véritable alternative à l’abattoir industriel : épargner aux animaux le transport, l’attente et la rupture avec leur milieu de vie. En phase d’expérimentation jusqu’en 2023, nous espérons que d’ici quelques années cette méthode pourra se développer facilement. C’est une solution d’avenir, apportant plus de sérénité à l’animal, qu’éleveurs, consommateurs et professionnels de la filière nous devons tous soutenir. Car, face aux abattoirs industriels détenant le monopole, il faudra s’imposer pour faire évoluer la législation en faveur de cette meilleure prise en charge du bien-être animal.

Maintenant, après avoir lu les engagements de notre ferme élevant Wagyus, Angus et Jersiais à l’herbe naturelle, vous vous posez peut-être une question.

Pourquoi notre domaine n’est-il pas certifié en agriculture biologique ?

 

Nos engagements pour une agriculture respectant l’environnement, les animaux et les hommes, vont au-delà de l’appellation agriculture biologique. En effet, la ferme Les Prés d’Ejen s’engage dans une agriculture paysanne, dans laquelle les ruminants sont redevenus des herbivores !
Eh oui, avec l’industrialisation du vivant, les bovins sont nourris au maïs, au soja ainsi qu’aux céréales, que ce soit en conventionnel ou en biologique. A nos débuts, nous avons testé les mélanges préconisés pour les wagyus, puis nous avons trouvé que cela n’avait aucun sens, même s’ils étaient certifiés biologiques. Il n’y a pas de démarche durable dans ce mode d’alimentation et notre souhait le plus cher était de remettre la nature au cœur de l’élevage. Donc, une alimentation à l’herbe pour des herbivores nous paraît tout ce qu’il y a de plus logique et naturel.

Ainsi, nous nous retrouvons peu dans le label européen qui englobe différents modes d’agriculture biologique. En outre, les critères des conditions de travail ainsi que le bien-être animal ne sont pas pris en compte par le label…
La réglementation européenne de 2009 a fait beaucoup de mal en assouplissant les critères de l’agriculture biologique, entraînant avec elle la charte française. En effet, le logo « AB » a été conservé mais a été détrôné par le label européen avec son logo à feuille étoilée sur fond vert. En conséquence, les critères de l’agriculture biologique française sont eux aussi allégés même si le logo subsiste.
Ces changements ont valu nombre de critiques. Face à celles-ci, à partir de 2021, le parlement européen adopterait une nouvelle règlementation apparemment plus exigeante.

 

Conversion à l’agriculture biologique

Mais, même si le cahier des charges européen de l’agriculture bio nous semble laxiste, il reste tout de même un socle utile.
Et, nous comprenons que son inscription procure un sentiment de fiabilité aux consommateurs, surtout concernant le label « AB ». Et même si celui-ci est loin d’être idéal à nos yeux, il certifie un minimum de garanties contrairement aux produits issus de l’agriculture « pesticidée ».
C’est pourquoi, après des années de réflexion, en 2020 nous avons finalement pris la décision de faire la démarche officielle de la conversion à l’agriculture biologique. C’est un cheminement en vue d’opter pour une certification ou un label plus exigeant.e par la suite pour notre ferme biologique.

Contact

Téléphone

07 49 24 64 50